Robert Aird

Robert Aird

Historien, spécialiste de l’humour au Québec et enseignant à l’École nationale de l’humour

Robert Aird est historien et auteur de plusieurs ouvrages sur l’humour au Québec, notamment L’histoire politique du comique au Québec ainsi que L’histoire de la caricature au Québec avec Mira Falardeau chez VLB éditeur. Il enseigne l’histoire du rire à l’École nationale de l’humour (ÉNH) et est co-concepteur et tuteur d’un cours sur l’histoire culturelle du comique à la TÉLUQ. Il travaille actuellement sur une histoire du comique au cinéma québécois.
Bernard Andrès

Bernard Andrès

Professeur émérite

Professeur émérite à la Faculté des Arts de l’Université du Québec à Montréal, Bernard Andrès est historien de la littérature. Il prépare en collaboration un Atlas littéraire du Québec (chez Fides), qui comprendra des notices sur l’humour, du 17e au 21 siècle. Ses plus récents travaux portent sur l’humour en guerre(s) durant le Siège de Québec en 1759, la Conquête anglaise, la Guerre de 1812 et celle de 1914-18. Il a aussi étudié l’humour amérindien en Nouvelle-France et, plus récemment, dans les caricatures d’Amérindiens durant les crises d’Oka et d’Idle No More.

Site Bernard Andrès

François Brouard

François Brouard

Professeur titulaire, Sprott School of Business, Carleton University

François Brouard, DBA, FCPA, FCA est professeur titulaire à la Sprott School of Business, Carleton University et il est spécialisé en comptabilité et fiscalité. Il est aussi directeur fondateur du Sprott Centre for Social Enterprises / Centre Sprott pour les entreprises sociales (SCSE/CSES), un centre de recherche dont l’un des axes de recherche est la gestion des arts. Il s’intéresse à l’industrie francophone de l’humour au Québec et aux dimensions liées à la gestion (entrepreneuriat, philanthropie, aspects financiers des spectacles, écosystème de l’industrie).

Site Groupe de recherche sur l’industrie de l’humour (GRIH)

Site François Brouard

Karine Carbonneau

Karine Carbonneau

Étudiante à la maitrise en science politique à l’UQAM,

 Karine Carbonneau détient un baccalauréat en science politique avec les concentrations analyse politique et études féministes. Ses recherches portent sur l’état actuel de l’industrie de l’humour au Québec, notamment sur la représentation des genres au sein des discours humoristiques. Dans le cadre de son mémoire, elle cherche à comprendre comment le standard patriarcal arrive à se réorganiser et conserver ses assises au sein d’une industrie culturelle qui tend à se structurer autour d’un enjeu aussi important que celui des agressions sexuelles.

Delphine Cézard

Delphine Cézard

Docteure en sociologie de l'art et artiste de cirque

Docteure en science des arts (sociologie de l’art), Delphine Cézard a soutenu sa thèse en 2012 à Aix-Marseille Université (France), avec mention « très honorable » à l’unanimité. En 2014, elle publie un ouvrage : « Les « Nouveaux » clowns : approche sociologique de l’identité, de la profession et de l’art du clown aujourd’hui » – ISBN : 978-2-343-03132-3 (http://nouveauxclowns.com/). Son travail explore les liens entre les clowns – plus particulièrement les femmes clownes – et les sociétés, tant dans leurs aspects professionnels que personnels. Son travail et ses réflexions ont la particularité de s’inscrire dans le champ de la sociologie des arts et de la culture mais aussi de l’identité ou encore du genre. Également artiste de cirque, elle s’intéresse de près à l’histoire sociale du cirque, aux milieux artistiques et courants underground et féministes, aux minorités sexuelles et à la diversité.

Site Delphine Cézard

Emmanuel Choquette

Emmanuel Choquette

Enseignant Université de Sherbrooke, Doctorant département de science politique à l'Université de Montréal

Chargé de cours à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et doctorant en science politique à l’Université de Montréal, Emmanuel Choquette s’intéresse particulièrement à la communication politique et à la place de l’humour dans les rapports interindividuels et interculturels. Il travaille également sur la vulgarisation des phénomènes politiques et sur la diffusion du savoir à travers la vidéo numérique et les nouveaux médias.
Bruno Coppens

Bruno Coppens

Humoriste belge, auteur de 7 seuls en scène et chroniqueur radio (RTBF Belgique et RTS Suisse)

Bruno Coppens est diplômé en philologie romane à la faculté Philosophie, Arts et Lettre de l’Université catholique de Louvain, nominé meilleur seul en scène pour « Ma Terre Happy », invité d’honneur du Symfolium de Foulosophie de Montréal, chevalier de l’ordre de Léopold, Bruno Coppens, appelé le « verbo-moteur » pour la créativité verbale de ses spectacles, interroge l’humour pour mieux comprendre notre société, analyse des sketches polémiques d’hier pour cerner comment l’humour traite les thèmes majeurs de notre société (racisme, sexisme, antisémitisme, populisme, …), évalue la place croissante accordée à l’humour dans les divers champs de la prise de parole (media, arts de la scène, …) pour saisir ce que cela dit de notre relation aux autres et au monde.

Site Bruno Coppens

Catherine Côté

Catherine Côté

Professeure agrégée, École de politique appliquée, Université de Sherbrooke

Catherine Côté est professeure agrégée à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke. Elle a également été professeure à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa et chercheure invitée à la Chaire d’études politiques et économiques américaines de l’Université de Montréal. Elle détient un doctorat en études politiques de l’Université Queen’s et ses recherches portent sur les dynamiques de communication politique et d’opinion publique de même que sur l’analyse du discours. En plus de ses travaux actuels sur le cynisme politique, l’identité nationale et la propagande, elle assure la présidence de la Société québécoise de science politique.
Jérôme Cotte

Jérôme Cotte

Doctorant – Philosophie, Université de Montréal

Après avoir complété un mémoire de maîtrise intitulé L’humour et le rire comme outils politiques d’émancipation?, Jérôme Cotte rédige actuellement une thèse de doctorat au Département de philosophie de l’Université de Montréal. Il se spécialise sur les différentes approches de l’humour dans l’histoire de la philosophie et, de manière plus générale, sur la théorie critique contemporaine. L’humour peut-il constituer un mode de jugement et de connaissance orienté vers la possibilité d’une transformation souhaitable, voire même utopique, du monde? Cette question d’ordre éthique est le fil rouge de ses recherches.
Julie Dufort

Julie Dufort

Doctorante, Science politique, Université du Québec à Montréal et enseignante à l’École nationale de l’humour

Julie Dufort est doctorante en science politique à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur les représentations du politique dans la culture populaire américaine et plus précisément sur l’utilisation d’humour vexatoire comme stratégie discursive. Elle est membre de l’Observatoire de l’humour et enseigne le cours « Humour et société » à l’École nationale de l’humour. Au printemps dernier, elle a également été professeure invitée à la Western Washington University pour enseigner un cours sur la politique québécoise et les relations Québec/États-Unis.
Mira Falardeau

Mira Falardeau

PhD, professeure retraitée de littérature et de communication des cégeps Sainte-Foy et Limoilou et spécialiste de l’humour visuel

Spécialiste de l’humour visuel, Mira Falardeau a enseigné les communications au cégep et à l’université et a également publié des BD féministes. Docteure en sciences de l’art de la Sorbonne, elle a publié plusieurs essais dont Histoire du cinéma d’animation au Québec, (VLB, 2006), Histoire de la bande dessinée au Québec (VLB, 2008), Histoire de la caricature au Québec avec Robert Aird (VLB, 2009), Femmes et humour et Humour et liberté d’expression (PUL, 2014, 2015). Elle est aussi commissaire pour de nombreuses expositions dont récemment Manga, art du mouvement (BANQ, 2011, Bibl. Gab-Roy, 2013) et Caricature et liberté d’expression (Bibliothèque Gabrielle-Roy, 2015). Son dernier essai, L’art dans la bande dessinée actuelle au Québec sort en avril 2020 aux PUL.

Dominic Hardy

Dominic Hardy

Professeur, Directeur des programmes d'études supérieures, Département d'histoire de l'art, Université du Québec à Montréal

Dominic Hardy est professeur d’histoire et d’historiographie de l’art au Québec et au Canada avant 1900 au département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), où il dirige les activités de l’équipe Caricature et satire graphique à Montréal depuis 2009, lié aux activités pluridisciplinaires du Centre de recherches interuniversitaires sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ-UQAM). Auteur d’études portant sur les productions satiriques des artistes québécois Henri Julien, Albéric Bourgeois, Harry Mayerovitch et Robert LaPalme, il a organisé avec Micheline Cambron (Université de Montréal) et Sophie Montreuil (BAnQ) le colloque Quand la caricature sort du journal: Baptiste Ladébauche (1878-1957) présenté en avril 2013 et dont la publication des actes est attendue pour l’automne 2014.
Lucie Joubert

Lucie Joubert

Professeure titulaire retraitée, Département de français – Université d’Ottawa

Lucie Joubert est professeure titulaire, retraitée de l’Université d’Ottawa. Elle a publié trois monographies : Le carquois de velours. L’ironie au féminin dans la littérature québécoise (1960-1980), L’humour du sexe. Le rire des filles et L’envers du landau. Regard extérieur sur la maternité et ses débordements. Elle a dirigé deux collectifs portant sur l’humour : Les Cyniques. Le rire de la Révolution tranquille, avec Robert Aird, ainsi que Rock et Belles Oreilles : analyse de l’œuvre d’un groupe mythique, avec Christelle Paré. Elle a dirigé un numéro sur l’humour québécois dans la revue française Humoresques et, avec Brigitte Fontille, un numéro de la revue Recherches féministes intitulé « Les voies secrètes de l’humour des femmes ».

Jean-Marie Lafortune

Jean-Marie Lafortune

Professeur, Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal

Professeur au département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et membre fondateur de l’Observatoire de l’humour (OH), Jean-Marie Lafortune analyse l’humour comme clé de compréhension de la communication dans la société contemporaine, tant sur le plan interpersonnel, organisationnel que médiatique. Membre de l’International society for humor studies (ISHS) et évaluateur pour la revue Humor, il a publié « Le cynisme élevé à la puissance IXE-13 », dans L. Joubert et R. Aird (dir.), Les Cyniques : le rire de la Révolution tranquille (Nota Bene, 2013) et, avec C. Paré et F. Brouard, « RBO à la conquête du monde… médiatique », dans L. Joubert (dir.), RBO : analyse de l’œuvre d’un groupe mythique (Lévesque, 2019).

Steven Legaré

Steven Legaré

Enseignant en anthropologie

Anthropologue de profession, Steven Légaré s’intéresse aux origines de l’humanité, plus particulièrement, à l’évolution des comportements humains. Ses plus récentes recherches abordent le rire et l’humour dans une perspective darwinienne. Il enseigne maintenant au cégep du Vieux-Montréal.
Sophie-Anne Morency

Sophie-Anne Morency

Étudiante à la maîtrise en science politique

Ayant complété un baccalauréat à l’UQAM en relations internationales et droit international avec une concentration en études féministes, Sophie-Anne Morency est actuellement à la maitrise en science politique en concentration en études féministes à l’UQAM. Dans le cadre de son mémoire, elle s’intéresse plus particulièrement à la réception des revendications féministes au sein de l’industrie humoristique québécoise et au droit à la liberté d’expression dans le cadre de discours humoristiques. Elle travaille sur les discours antiféministes au sein de l’humour, à la mobilisation du droit à la liberté d’expression par les humoristes, à la frontière entre les discours sérieux et humoristiques, ainsi qu’au sexisme et à la misogynie.

Lélia Nevert

Lélia Nevert

Lélia Nevert est détentrice d’une maîtrise de Lettres Modernes consacrée à Volkswagen Blues de Jacques Poulin et d’une maîtrise d’Histoire de l’Université Toulouse II sur l’affaire des caricatures de Mahomet. Elle prépare actuellement un doctorat en cotutelle en Communication à l’Université du Québec à Montréal et en Histoire à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris. Ses travaux se concentrent sur la place de la religion dans les manifestations publiques et notamment les médias. Elle est l’auteure des Caricatures de Mahomet entre le Québec et la France publié aux Presses Universitaires du Québec (2013).

Également comédienne formée aux cours Florent de Paris, elle est sur les planches quand elle n’est pas à la fac, ou met en scène des pièces de théâtre.

Profil EHESS

Christelle Paré

Christelle Paré

PhD – Études urbaines, Institut national de la recherche scientifique

Christelle Paré est titulaire d’un doctorat en Études urbaines à l’Institut nationale de la recherche scientifique, au centre Urbanisation Culture Société. À travers sa thèse, elle tente de faire le portrait des différents acteurs de ce milieu, de comprendre les dynamiques et stratégies propres à l’industrie de l’humour, et à prendre le pouls des rôles joués par la métropole et les différentes régions du Québec dans son développement. Christelle Paré détient une maîtrise en communication publique et un baccalauréat en études internationales et langues modernes de l’Université Laval. Elle a participé à plusieurs enquêtes et communications scientifiques concernant différents pans des industries culturelles au Québec et au Canada.

Site Groupe de recherche sur l’industrie de l’humour (GRIH)

Louise Richer

Louise Richer

Directrice générale fondatrice, École nationale de l’humour

Diplômée en psychologie et enseignante dans une vie antérieure, Louise Richer est directrice générale fondatrice de l’École nationale de l’humour. L’institution créée en 1988, aujourd’hui reconnue internationalement, est considérée comme un pilier de l’écosystème culturel québécois. Porte-parole avérée et figure emblématique du milieu de l’humour, elle stimule les discussions sur la place et le rôle de l’humour dans la société en organisant, entre autres, les premiers colloques de réflexion sur le sujet au Québec et en créant l’Observatoire de l’humour. La lauréate du Prix femmes d’affaires du Québec catégorie OBNL 2014 et du Mercure Leadership Germaine-Gibara catégorie PME 2015 complètera en décembre 2015 le EMBA McGill – HEC Montréal, formation pour laquelle elle a reçu une bourse d’études.
Dominic Samoisette

Dominic Samoisette

Gérant

Sur le point d’obtenir un diplôme de 2e cycle en gestion des organismes culturels de HEC Montréal, Dominic Samoisette est reconnu comme le créateur du Répertoire des soirées d’humour au Québec (RSHQ), un outil de recensement des soirées d’humour utilisé par toute l’industrie. Depuis 2014, il est actif dans l’organisation et la programmation de plusieurs soirées d’humour dans des bars, dont les soirées de rodage « Je ris, donc je suis à la Taverne Jarry », à Montréal (2015-2017), et les « Mercredis de l’humour » au Mardi Gras, à Gatineau (2018-2019). En 2019, il a lancé sa propre boîte de gérance, Productions Dominic Samoisette.

Benoit Savard

Benoit Savard

Concepteur en environnement d'apprentissage virtuel - SMA Solutions de Micro-Apprentissage

Consultant senior, formateur, coach et conférencier, Benoit Savard est le fondateur et président de la firme SMA Solutions de Micro-Apprentissage. Il possède une vaste expertise dans le domaine de la formation, de la performance organisationnelle et du développement des compétences pour les postes clés et stratégiques en entreprise. Il agit à titre de directeur de projets lors des mandats et a participé à plus de 800 projets en performance organisationnelle à ce jour. Son intérêt marqué pour l’innovation, sa polyvalence et sa vision peu communes l’ont incité à intégrer la technologie aux solutions d’apprentissage que SMA offre à ses clients.